horloge montgeard

Depuis le mois de décembre, une belle horloge comtoise est installée dans la salle du conseil municipal de la mairie.

Un peu d'histoire...

Le 1er octobre 1880, Thomas Dalga, maire de Montgeard, procède à l’installation du nouvel instituteur public de l’école de Montgeard : monsieur Bertrand Abadie et, à cet effet, ils font ensemble l’état du mobilier scolaire et des objets mobiliers de l’école de garçons.

Une pendule avec caisse figure sur l’inventaire avec pour mention : as b (assez bien).

Nous retrouvons cette pendule dans les inventaires de 1893, 1913 puis plus rien !

Fin 2010, sous le 1er mandat de Marie-Claire Garofalo, maire de 2008 à 2020, l’ancienne mairie située rue del Faoure est en cours de restructuration pour la création d’une école maternelle.

Les combles sont nettoyés et les élus de l’époque retrouvent l’ancienne horloge et sa caisse en piteux état. Ce qu’il reste du mouvement est sécurisé dans la nouvelle mairie au 35 rue de la Bastide.

Sauvée de la destruction, cette horloge vient d’être restaurée gracieusement par un ami de Montgeard : Monsieur Charles Juges, horloger retraité résidant à Quint-Fonsegrives.

Elle fut installée le mercredi 09 décembre 2020 dans la salle du conseil municipal de la mairie de Montgeard.

André Roou, ancien maire de Montgeard de 1983 à 2008, fabriqua la console murale et donna un 2ème mouvement ; ainsi, avec 2 mécanismes, l’horloger a pu en faire revivre une, le mouvement d’origine étant très abimé.

De l’horloge de l’école purent être conservés le cadran, les poids ainsi que quelques rouages.

La 2ème fournit les aiguilles et un balancier sécant, le balancier d’origine étant inutilisable.

A noter que cette horloge présente une complication.

En effet, une aiguille supplémentaire indique les jours du mois… déjà en 1820 !

Notre ami l’horloger estime, d’après les éléments mécaniques en fonction, que cette horloge fut construite début 19ème siècle (environ 1820). 

Nous sommes en 2021 !! Elle tourne à nouveau et son balancier bat paisiblement la cadence du temps qui passe.

Merci aux élus qui ont sauvé ce témoin de notre histoire et à Charles Juges pour ce superbe travail.

L'horloge comtoise